Image by FlamingText.com 

Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897)

 

Littérateur, officier, fonctionnaire, homme politique et journaliste, Faucher de Saint-Maurice publie un poème en 1863, Credo, qui suscite une vive controverse : il défend le romantisme contre les attaques des partisans de la raison qui se méfient de l'imagination trop vive de ce jeune poète fougueux et ardent. À 20 ans, il s'exile alors au Mexique où il s'enrôle au service de l'empereur Maximilien. Après trois campagnes, il revient au Québec en juillet 1865. Il raconte ses souvenirs de voyage et de soldat dans La Revue canadienne et dans un volume.

 

    MA CRÉOLE

 

Pépita, ma créole,

Où vas-tu donc ce soir,

Sous ta mante espagnole,

Sous ton léger peignoir ?

Vas-tu là, sous l'ombrage,

Danser la cachucha,

Ou sous le vert feuillage

Régner en manola ?

 

Ce soir ton oeil de flamme

Verra plus d'un marquis

Sacrifier son âme

Pour un de tes souris.

Des voix harmonieuses

Te parleront d'amour,

Mais ces phrases menteuses

Meurent avec le jour.

Jamais l'on ne respire

Sous ces lambris dorés

L'amour qui fait sourire,

Qui nous rend inspirés ;

Et souvent les phalènes

Qu'attirent leurs doux sons

Calcinent leurs antennes

Aux lustres des salons.

 

Pépita, ma créole,

Ne t'en va pas ce soir ;

Reste, mon espagnole,

Oh ! mais il fait si noir !

Écoute sous l'ombrage

De mon hacienda

Frissonne le feuillage :

Reste, ma sénora.

 

Le Pays, vol. 15, no 115, 16 octobre 1866, p. 2.




Cool Text: Logo and Graphics Generator