Image by FlamingText.com 

J.A. Bélanger (1832-1893)

 

Né à Rivière-Ouelle, Jean Amable Bélanger fait ses études au petit séminaire de Québec, puis devient notaire. Il fait carrière dans la fonction publique et, entre 1860 et 1862, il publie des poèmes dans différents journaux dont La Revue canadienne et L'Opinion publique. En 1882, il publie un recueil, Mes vers, qui contient deux parties, l'une frivole, l'autre plus sérieuse. Fables, jeux de mots, devinettes, non dénués d'humour, y côtoient des poèmes plus sérieux qui valorisent l'être aimé, la famille et la campagne.

 

                    UN MIGNON


Un enfant de cinq ans, le mignon de sa mère,
Entre avec elle un jour chez un marchand-libraire,
Où se trouvait un homme aimable et respecté,
Qui lisait un journal avec avidité.
L'enfant prenant un livre à très forte reliure,
En frappe avec vigueur l'homme en pleine figure...
Pour sa correction, la mère, apostrophant
Son cher mignon, lui dit : Mais... comment, mon enfant,
Encor de la main gauche... est-ce ainsi qu'on écoute ?
- Écouta-t-il jamais, le pauvre enfant ? j'en doute.

Mes vers, Ottawa, A. Bureau Imprimeur, 1882.

 

 




Cool Text: Logo and Graphics Generator