Image by FlamingText.com 

Amédée Denault (1870-1939)

Né à Saint-Timothée, dans le comté de Beauharnois, Amédée Denault collabore à plusieurs journaux et revues. Il est sous-rédacteur à La Minerve, directeur du Monde Illustré, puis il fonde Le Glaneur, L'écrin littéraire et La Croix de Montréal; il fait l'acquisition du Pionnier, journal de Sherbrooke à l'origine, mais il ne paraît à Montréal qu'un an ou deux. Par la suite, il est attaché à l'Action sociale de Québec (progrès social catholique). En 1894, il publie son seul recueil, Lueurs d'aurore. Ses thèmes de prédilection sont l'amour, la religion et la nature.

 

                AUTOMNALE

 

La blonde moisson à peine est coupée,

Et l'on voit jaunir le dôme des bois,

De brumes la terre est enveloppée ;

La blonde moisson à peine est coupée.

De concerts d'adieu, triste mélopée !

L'on n'entend partout que mourantes voix.

La blonde moisson à peine est coupée,

Et l'on voit jaunir le dôme des bois.

 

La treille s'agite au vent, dépouillée,

Les petits oiseaux y sont grelottants.

Ils l'ont, en partie, eux-mêmes pillée;

La treille s'agite au vent, dépouillée,

Les gais bataillons de la gent ailée

Voleront tantôt vers d'autres printemps.

La treille s'agite au vent, dépouillée,

Les petits oiseaux y vont grelottants.

 

Gloire à vous, Seigneur, quand le soleil brille

De feux moins ardents au front des hivers,

Et lorsque à l'automne encore il scintille !

Gloire à vous, Seigneur, quand le soleil brille !

Sous les berceaux nus, plus de jeune fille ;

L'homme est mieux à vous, en ces deuils divers...

Gloire à vous, Seigneur, quand le soleil brille

De feux moins ardents au front des hivers !

 

Cliquer sur l'extrait ci-dessus pour avoir accès au recueil numérisé.

Lueurs d'aurore, Montréal, Maison de la bonne presse, 1894.




Cool Text: Logo and Graphics Generator