Image by FlamingText.com 

La princesse qui vivait dans une grotte


Au XIIe siècle, le noble duc Godefroid et sa seconde épouse, Adelise, sont fiers de leur fille Geneviève. Leur vie est aisée malgré les guerres, car les chevaliers, fidèles au duc, protègent leur petite princesse. Puis, Godefroid doit participer aux Croisades, et, la mort dans l'âme, il fait ses adieux à sa douce Adelise et à sa fille bien-aimée.

À son retour, il leur raconte les péripéties du comte Sigifroid qui doit bientôt séjourner au château. Geneviève en devient éperdument amoureuse sans se douter que des épreuves épouvantables l'attendent : traîtrise, meurtres, sorcellerie, injustices, rien ne lui sera épargné. Geneviève et Sigifroid parviendront-ils à vaincre leurs ennemis ?

CRITIQUES

Itinéraire facultatif

Je suis heureux que Diane Boudreau ait fait ce livre. Ce n'est pas de la littérature jeunesse : c'est de la littérature pour les jeunes. J'explique.

Diane Boudreau a raconté une histoire ancienne, celle de Geneviève de Brabant. Elle reprend, cent ans tout juste après le chanoine Schmid au Québec, cette légende. En faisant ce choix, elle s'imposait le carcan d'une histoire connue. Or, elle a axé le cœur de cette histoire sur le contexte médiéval. Ambiance, vocabulaire, attitude des personnages : tout permet au jeune lecteur d'enrichir son univers médiéval de caractéristiques de l'époque. Cette lecture de la légende de Geneviève de Brabant me fait donc penser à ces instants où l'on va au ciné et qu'on revoit une histoire sous l'angle d'un réalisateur qui nous la livre sous son regard.

Ici, compte tenu de la clientèle, Diane Boudreau a fait mouche. Paradoxalement, c'est en s'imposant un cadre qu'elle est sortie du moule typique de la littérature jeunesse. C'est ainsi qu'on permet aux enfants de découvrir des classiques, de prendre un bain de culture, de les coucher moins idiots, moins comprimés dans un modèle agaçant et réducteur, politiquement correct et aseptisé. [...]

Assurément, les profs qui veulent aborder le monde médiéval avec des jeunes de cet âge auront intérêt à faire lire La Princesse qui vivait dans une grotte. Un guide pédagogique l'accompagne. Il est à souhaiter que le ministère de l'Éducation encourage les écoles à faire acheter des romans d'auteurs québécois par les parents.

Nicolas Paquin, enseignant (Source : Itinéraire facultatif, 4 janvier 2010, Web.

Lurelu

Comme plusieurs auteurs, Diane Boudreau s'inspire d'une légende médiévale, soit celle de Geneviève de Brabant, au XIIe siècle. Cette histoire raconte le destin d'une femme exceptionnelle piégée par Golo, homme de confiance de son mari Sigifroid. Alors que ce dernier est parti à la guerre, Golo se révèle indigne en profitant de la fortune du royaume et en faisant d'ignobles propositions à Geneviève qui se refuse à lui. Frustré, il fait croire à Sigifroid que sa douce lui a été infidèle et la fait emprisonner avant de convaincre son mari que son crime mérite la mort. La pauvre sera finalement graciée par ses bourreaux.

La trame du récit est fort intéressante et très rares sont les moments d'ennui à la lecture. La belle écriture, qui rappelle par son style les accents littéraires du Moyen Âge, est composée d'un vocabulaire riche aux mots souvent recherchés ou propres au contexte («mesnie», «serfs», «trouvères», «chanson de toile»). Cela achève de nous plonger à une époque révolue, tout comme l'usage de la lettrine au début des chapitres. [...]

Marie-Claire Mercier, Lurelu, hiver 2010, p. 38

 

Guide pédagogique gratuit dans le site de l'éditrice

Cliquer sur l'image ci-dessous :


 

Extrait lu par l'auteure :

 

 

 

 

 




Cool Text: Logo and Graphics Generator