Image by FlamingText.com 

Histoire de la littérature amérindienne au Québec

Couverture5

 

Histoire de la littérature amérindienne au Québec

De l'oralité à l'écriture

 

En 1991, un numéro complet de la revue Liberté est consacré à la littérature amérindienne publiée au Québec. Diane Boudreau y présente pour la première fois en Amérique du Nord les auteurs amérindiens qui écrivent en français. En 1993, la chercheuse publie son essai, Histoire de la littérature amérindienne au Québec, dans lequel elle accorde une importance essentielle à la littérature orale et où elle établit les catégories des récits propres à cette littérature, en évitant les pièges de l'ethnocentrisme. Ainsi, elle analyse efficacement les liens entre les structures traditionnelles des récits et les différents types d'écrits amérindiens. Encore une fois, il s'agit du premier ouvrage qui se penche sur les écrivains amérindiens de langue française. En 1996, un nouvel article inclut les écrivains amérindiens et inuits de langue anglaise du Québec, une autre première : Native Writers of Quebec : Ignore No MoreNative Writers of Quebec : Ignore No More.

 

 Cliquer sur l'image ci-dessous pour lire l'article paru dans la revue Liberté :

Liberte aux indiens 

***

« Diane Boudreau [...] présente une première, une Histoire de la littérature amérindienne au Québec, qui raconte l'émergence du littéraire chez les nations algonquiennes et iroquoiennes, les deux groupes linguistiques autochtones qui peuplent le territoire québécois. [...] [Cet essai] s'avère un outil indispensable à ceux qui désirent  mieux apprécier une littérature d'ici et une culture qui nous est très proche, mais pourtant trop lointaine. » Louis Fiset, Québec français, n° 94, 1994, p. 9.

«Il était temps qu'un livre nous raconte l'émergence de la littérature amérindienne et Diane Boudreau y réussit à merveille; plus qu'un essai, il s'agit d'un véritable guide pour mieux comprendre la démarche des peuples autochtones du Québec.»
Jacques Mailhot, Lectures, fév. 1994.

«L'auteur s'intéresse tout particulièrement à la littérature orale et aux textes des écrivains amérindiens d'expression française. Elle décrit la très grande richesse du contenu et de forme, et rappelle le contexte social et politique dans lequel s'est épanouie cette littérature, tout particulièrement les fictions.» Le monde diplomatique, sept. 1994.

«Le livre de Diane Boudreau constitue, en effet, un enrichissement indéniable et un début prometteur quant à l'évaluation du fait culturel amérindien si longtemps négligé ou ignoré au Québec. Son approche est hautement originale.»
Peter G. Klaus, Freie Universität Berlin, Études littéraires, vol. 28 no 2, 1995.

«[...] and as a Canadian Studies/Quebec Studies comparativist [I] can only observe that Aboriginal Studies in RoC does not often include key texts such as Diane Boudreau's Histoire de la littérature amérindienne au Québec (1993)--yet its contents range from analytical bibliographies of the many superb Native creative writers from Québec who choose French rather than English as their "lingua franca," to fascinating portraits of Abenaki and Innu strategies of resistance to any colonizing power in the nineteenth century. Perhaps more translations and more such books are needed [...].»  Michele Lacombe, «A neverendum diary», Journal of Canadian Studies, automne 1995.

« Diane Boudreau souhaitait que la recherche et les études en histoire, en anthropologie et en littérature pour faire connaître la littérature amérindienne se développent (p. 183). Force est de constater que cela s'est concrétisé, en partie, grâce à son précieux travail de pionnière. » Marie-Ève Vaillancourt et Jérôme Guénette, « De la parole à l'acte d'écriture », Littoral, no 10, printemps 2015, p. 31.

 

Version électronique disponible au coût de 10$ ! Cliquer sur la couverture du livre pour lire un extrait. Pour commander par courriel : diane.boudreau22@gmail.com




Cool Text: Logo and Graphics Generator