Image by FlamingText.com 

Qu'est-ce qu'un essai ?

C'est Michel de Montaigne qui a donné ce terme à la littérature française en publiant Les Essais en 1580.

Il s'agissait d'un ouvrage qui, aux yeux de son auteur, l'aiderait à mieux se connaître.


Cinq critères pour reconnaître un essai

S'il n'existe aucune définition définitive, on peut se servir de certaines caractéristiques. Toutes ces caractéristiques n'apparaissent pas systématiquement dans chaque essai, mais leur présence est un signe que l'on se trouve bien en face d'un essai.

1. L'essai est l'expression d'une subjectivité

L'énonciateur se met en scène dans le texte et il s'adresse à un lecteur. Il ne s'agit cependant pas d'une autobiographie (texte narratif). L'essai est un texte qui propose une réflexion, il expose, analyse. Il se distingue aussi du traité scientifique ou de vulgarisation : le savant y reste dans le cadre de ce qu'il a étudié. L'essayiste, lui, s'interroge même sur des sujets qui se situent hors de sa spécialité.

2. L'essai est destiné à produire un effet

Il vise à convaincre le destinataire. En ce sens, il se place entre la philosophie et la littérature.

3. L'essai propose une discussion d'idées

Il n'apporte pas une démonstration complète, il propose plutôt une intuition réfléchie.

4. L'essai aborde le sujet sous plusieurs points de vue

Il est émaillé de nombreuses citations, il ouvre un maximum d'angles d'attaque. C'est le domaine de la pensée libre et vagabonde. (Alors que le journaliste propose une vue unique : billet d'humeur, polémique, pamphlet, etc.)

5. L'essai s'interroge sur un problème existentiel

L'essai est une mise en forme des grandes questions de la vie: l'amour, la mort, la justification de l'existence, le pouvoir, l'autre, la vie en société : autant de thèmes qui apparaissent dans les innombrables essais qui sont édités et qui justifient le succès de ce type de texte. Comment expliquer autrement l'importance de titres et des tirages de ces ouvrages qui ne sont pas toujours d'accès facile ? Il y a sans doute le goût du public pour l'autobiographie, dont certains essais sont proches, mais aussi la volonté de trouver des réponses aux problèmes existentiels que se pose tout un chacun. Cela permettrait d'ailleurs d'expliquer le succès actuel des essais, dans une période qualifiée de «post-moderne», où l'absence de repères sûrs et d'idéologies cohérentes justifie la quête de nouvelles réponses, voire de nouveaux maîtres à penser. Ce serait d'ailleurs le risque contemporain de l'essai: être perçu comme un lieu de réponse alors qu'il n'est qu'un moment de questionnement.

 

En d'autres mots, un essai est une œuvre de réflexion débattant d'un sujet donné selon le point de vue de l'auteur. Contrairement à l'étude, l'essai peut être polémique[1] ou partisan[2]. C'est un genre littéraire qui se prête bien à la réflexion philosophique, mais il y a également des essais dans d'autres domaines : essais historiques, essais scientifiques, essais politiques, etc. L'auteur d'un essai est appelé essayiste. Le terme « essai » est dérivé du latin exagium, un poids ou appareil de mesure.

 


[1] Relatif à la polémique, c'est-à-dire discussion, débat, controverse qui traduit de façon violente ou passionnée, et le plus souvent par écrit, des opinions contraires sur toutes espèces de sujets (politique, scientifique, littéraire, religieux, etc.); genre dont relèvent ces discussions.

[2] Personne qui prend parti pour quelqu'un (dont il partage, défend les idées), pour un système, une doctrine, une théorie.




Cool Text: Logo and Graphics Generator